Qui sont les Doctors ?
La réunion de 4 MC’s agitateurs de la scène hiphop d’expression occitane actuelle depuis une dizaine d’années, avec Yellow, rappeur montpelliérain, Drac Chab et Inti, membres du groupe Mauresca.

et qu'est-ce que le trobar ?
Le trobar désigne l’art de trouver la rime, le son, le rythme, les mots qui frappent chez les troubadours du Moyen-Age jusqu’aux rappeurs d’aujourd’hui.
Doctors de Trobar est né de la volonté de quatre artistes montpelliérains de créer un répertoire inédit: du rap en occitan. À la base de ce projet, trois membres du groupe Mauresca et Yellow, un de leurs proches, activiste montpelliérain de a culture hip-hop.
Musique urbaine, le rap est la musique folklorique du XXIè siècle. Comme d’autres dans le monde, la langue occitane a produit un répertoire de chansons de situation, de vécu. Faire un disque de rap en occitan, c’est récupérer cette logique de culture populaire vivante, et l’adapter à une langue tout aussi populaire, ou du moins ancrée dans la façon de vivre des montpelliérains.

Ce projet naît de plusieurs constats: l’occitan, langue millénaire, langue de culture qui inonda, bien avant le français puis l’anglais, l’Europe entière, a perdu de sa légitimité, jusqu’à perdre son statut de langue vivante. Dès les années 70, des chanteurs ont eu à coeur de l’inscrire dans une réalité culturelle mondialisée, et on a vu essaimer des groupes tantôt de folk, de rock et de reggae. Puis plus rien.

Parallèlement à cette résurrection de l’occitan dans les bacs à disque, la musique a évolué. Naturellement, les jeunes des années 80 qui avaient développé un attrait pour l’occitan ont vécu l’arrivée de divers courants musicaux; la pop, le punk, le reggae et, enfin, le rap. Porteuse des aspirations et parfois même des revendications des citadins, cette musique caracole en tête des ventes de disques, tout en ayant une image parfois négative. Un parallèle avec l’occitan, mais également avec toutes les langues dites minoritaires, est alors possible. Mais Doctors de Trobar ne s’inscrit pas dans cette volonté revancharde de redonner à qui que ce soit sa légitimité; ce projet s’inscrit dans une envie d’abord égoïste de se faire plaisir, puis dans une logique d’invention (en effet, peu ou pas de disques ont porté ce concept de rap en occitan, et leur impact a été très faible).
Ce projet, s’il ne regarde pas en arrière, regarde dans le présent, nourri par ce que le hip-hop produit en 2012 dans le monde entier.